azimuts # 3

Festival Roaratorio France-Amérique : poésies expérimentales

du vendredi 22 avril au dimanche 24 avril 2005

L'association Roaratorio développe ses activités à Genève depuis une vingtaine d'année. Après avoir fait un long cheminement au sein du Festival de la Bâtie, ses responsables Vincent Barras, Alain Berset et Heike Fiedler articulent désormais leurs activités dans divers contextes culturels de Genève, plutôt des lieux alternatifs. La qualité et la pertinence de leur travail ont fortement contribuer à inscrire Genève sur la carte mondiale de la poésie expérimentale et ils proposent aujourd'hui une édition 2005 du Festival Roaratorio composée autour de l'axe culturel France Amérique. Ce festival de haut vol nous procurera le plaisir de (re)découvrir le travail de figures essentielles de l'art comme Emmett Williams, John Giorno ou Bernard Heidsieck.

Emmet Williams, Cover pour Mösiöblö d'après Robert Filliou, 2001

The association Roaratorio has been developing its activities in Geneva over the last twenty years. After a long period as part of the Bâtie Festival, the organisers - Vincent Barras, Alain Berset and Heike Fiedler - now produce their activities in various cultural contexts in Geneva, notably alternative spaces. The quality and pertinence of their work has largely contributed to the inclusion of Geneva on the world map of experimental poetry. The 2005 edition of the Roaratorio Festival will be based around the cultural axis between France and the United States. This prestigious festival will give the opportunity to (re)discover the work of important figures in art, such as Emmet Williams, John Giorno and Bernard Heidsiek.

John Giorno, extrait de Cancer in My Left Ball, 1973

Anne Tardos, "Composition#4. Score to be performed by two or more performers", 2001

L'association roaratorio: sources, histoires et devenirs

Roaraotorio, c'est d'abord un œuvre radiophonique calembour de John Cage, créée en 1982, " composée d'une multitude de couches, hauteurs, mouvements, repos, tempi, rythmes, souffles et silences. La poésie est polyphonique, elle inclut des éléments musicaux comme le temps et le son dans le monde des mots. "

Dans cet esprit, l'association Roaratorio s'intéresse à toutes productions hybrides, entre les genres, où se glissent les musiques, littératures et poésies de la tradition expérimentale : lectures, performances, éditions, tables-rondes, concerts, spectacles multimédias. De fait, la multiplicité polymorphe des manifestations rend compte d'une activité émergente, aux frontières des disciplines, sans dénomination univoque, mais plutôt multiple : performance art, poésie sonore, audio-art, text-sound composition, acoustic art, radio-happenings, speech art, aural littérature, Autorenmusik... Elle concentre les explorations entreprises par quelques-uns des artistes les plus créatifs de notre époque dans les univers du son, du langage, du corps, de la parole, de la littérature.

Roaratorio assure ainsi, en l'élargissant, la continuité d'une expérience poétique singulière établie à Genève, non seulement par 18 années de présence au Festival de la Bâtie (de 1985 à 2003), mais aussi par divers moments marquants de l'histoire culturelle locale au XXe siècle, qui, mis bout à bout, forment une sorte de fil rouge secret, esquissent une certaine idée de l'aventure artistique : le Colloque de Tanger, organisé en 1975 autour de l'œuvre de William S. Burroughs et Brion Gysin à la Salle des Abeilles à Genève, l'animation de certaines galeries et centres d'arts dans les années 1970 et 1980, les performances et publications du Groupe Écart dans les années 1970, et plus loin encore, la présence fantomatique de Dada à Genève vers 1920.

Roaratorio entend aussi constituer un centre d'archivage sonore, visuel et littéraire. Car, tout autour de Genève, se croisent les langues, nationales et internationales : lieu idéal, donc, pour mettre en valeur une activité expérimentale au sens fort du terme et le prolonger dans le futur.

France-Amérique : poésies expérimentales réunit à Attitudes, pendant trois soirées, des performeurs et poètes expérimentaux nord-américains ainsi que quelques-uns de leurs correspondants - qui en sont souvent les traducteurs, les interprètes, les éditeurs, - français. Ces correspondances témoignent de la vitalité d'une tradition du passage entre les créateurs les plus engagés dans les aventures poétiques tout au long du dernier siècle, de la performance à la poésie concrète, de la poésie sonore au found poem, de part et d'autre de l'Atlantique. Certains d'entre eux furent historiquement liés à la beat generation, d'autres ont été des protagonistes majeurs du mouvement Fluxus, d'autres encore participent aux diverses mouvances de la language poetry, la font connaître en Europe. Au-delà de la présence de poètes, perfomeurs et musiciens, on découvrira également une conférence, la présentation des travaux de plusieurs maisons d'éditions spécialisées, ainsi qu'une table ronde réunissant éditeurs, traducteurs et animateurs de revue.

France-Amérique : poésies expérimentales est dédié à la mémoire du grand poète expérimental nord-américain Jackson MacLow, qui fut depuis les années 1940 l'un des acteurs majeurs des tendances multimédias : musicien, homme de théâtre, poète, artiste et performeur. Déjà venu à Genève lors du festival de poésie sonore à la Bâtie en 1992, il avait à nouveau accepté notre invitation, mais est malheureusement décédé à l'âge de 82 ans en décembre 2004.

Vincent Barras, Alain Berset, Heike Fiedler

Programme

Vendredi 22 avril 2005

20h30 Emmett Williams & Ann Noel, performance

Mösiöblö " à Robert Filliou ", concert
Sarah Naurer (mezzosoprano), Marino Pliakas (guitare), Thomas Eckert (clarinette basse), Christoph Gallio (saxophone)

John Giorno, performance

Samedi 23 avril 2005

18h00 Gérard-Georges Lemaire, conférence

20h30 Olivier Cadiot - Joan Retallack, lectures-performances

Dimanche 24 avril 2005

18h00 Table ronde : Poésie expérimentale américaine, éditions et revues Editions José Corti (Yves Di Manno), Un bureau sur l'Atlantique (représenté par Omar Berrada), Théâtre typographique (Bénédicte Vilgrain & Bernard Rival), contrat maint (Pascal Poyet), Issue (David Lespiau, Éric Giraud, Éric Pesty), double change (représenté par Omar Berrada), Gérard-Georges Lemaire

20h30 Bernard Heidsieck - Anne Tardos, lectures-performances

Hommage à Jackson MacLow

Prix d'entrée : 20 francs par soirée, forfait pour les 3 soirées 40 francs

Membres attitudes, étudiants, chômeurs : 12 francs par soirée

En exposition à attitudes durant toute la durée du festival, livres d'artistes, poésies américaines, littérature et documents sonores.

Le Festival Roaratorio a pu être réalisé grâce au soutien du Département des Affaires culturelles de la Ville de Genève et de la Loterie Romande.