Andrew Lewis
(GB, 1968, vit à Argenton-sur-Creuse)

du 17 septembre au 29 octobre 2005

Cette première exposition en Suisse de l'artiste anglais Andrew Lewis est constituée de quatre groupes d'oeuvres. D'une part, une large sélection de la série de dessins Points de vues (2003). La base de ce travail est un livre destiné à l'apprentissage du dessin, qui répertorie une cinquantaine de bâtiments iconiques de différents pays ou civilisations. Le temple de l'Acropole d'Athènes côtoie ainsi le Taj Mahal ou les pyramides d'Egypte, mais aussi les huttes de Sumatra, Notre-Dame de Paris, le Golden Gate Bridge de San Francisco, le moulin hollandais ou encore le typique chalet suisse. Ces lieux font quotidiennement l'objet de milliers de photos pour lesquels des touristes posent dans l'excitation et la joie de leurs vacances. Dans un style apparemment naïf, Andrew Lewis a inséré ces monuments dans des mises en scène où les personnages apparaissent souvent tristes, perdus, aux prises avec les multiples difficultés des rapports humains. Il se dégage de cet ensemble une impression de mélancolie qui tranche avec l'atmosphère habituellement souriante et superficielle inhérente aux photos prises dans ces sites.

Points de vues, dessins, 2003
cliquer sur les images pour les agrandir

L'exposition est également constituée de deux séries complètes de tirages numériques en couleur réalisés à partir de dessins noir et blanc. La série Ark Royal with Cheese (2001) est construite autour d'un fascinant bateau de guerre amarré en plein centre de Londres, qui sert de base aérienne à des avions et des hélicoptères, ainsi que de théâtre aux activités d'une communauté d'individus étranges. Andrew Lewis excelle ici dans le dessin d'architectures et de scènes d'une foisonnante inventivité. Quant à la série Couronne impériale (2005), elle propose une vision délirante de la société anglaise, entre envolées oniriques et critiques sociopolitiques. La couronne d'Angleterre est envisagée ici comme un immense bâtiment, une sorte de centre de soins et de traitements, dans et autour duquel évoluent tour à tour des princes et des chefs d'état, mais aussi des anonymes euphoriques ou déprimés.


couronne impériale, 2005
cliquer sur l'image pour l'agrandir

couronne impériale
, 2005
cliquer sur l'image pour l'agrandir

Ark Royal with Cheese, 2001
cliquer sur l'image pour l'agrandir

Ark Royal with Cheese, 2001
cliquer sur l'image pour l'agrandir
Ces trois ensemble d'oeuvres font écho à un important groupe de sculptures, dont deux inédites. Il s'agit de micros architectures, réalisées en carton et en bois, qui semblent sortir d'un univers médiéval, mais qui évoquent aussi une sorte de science fiction low tech. Pleines de détails aussi discrets que surprenants, elles invitent le spectateur à compléter par son déplacement et son imaginaire les scénarios partiels proposés malicieusement par l'artiste.


sculptures, 2003 - 2005
cliquer sur les sculptures

L'exposition de Andrew Lewis bénéficie du soutien du British Council.
Remerciements à la galerie art:concept, Paris.


expositions personnelles
2005 Les inadaptés, attitudes - espace d'arts contemporains, Genève / Points de vues, Musée départemental d'art contemporain, Rochechouart / Couronne impériale, Galerie art:concept, Paris / Gimpel Fils Gallery, London / 2003-2004 Photo Opportunities, The New Art Gallery, Walsall / 2002 Systems, TheSpace@inIVA, Institute of International Visual Arts, London / White Van Men GB, Galerie Serieuze Zaken II, Amsterdam / 2001 Ark Royal with Cheese, Laurent Delaye Gallery, London / 2000 The Spatial Awareness Show, Fig-1, London