Panorama
aluminium éloxé-brossé, bois, pierres (calcaire et prasinite)
L'argent
(air - capacités pulmonaires moyennes, féminine et masculine)
pyrex, styrofoam, vitrine d'exposition.

Edimbourg, Londres, Vue de la flotte à Spithead, Bataille navale de Queffant, Victoire d'Aboukir, Bataille de Seringapatam, Rome, Florence, Naples, Palerme, Pompéi, Vue d'Amsterdam en hiver, Gand, Rio de Janeiro, L'Etna, Paris, L'Evacuation de Toulon par les Anglais, Lyon, Boulogne et la flotille destinée à l'envahissement de l'Angleterre, Vue de la rencontre entre les empereurs français et russe à Tilsit, Bataille de Wagram, de Navarin, d'Alger, de Moskova, d'Eylau, de Morat, des Pyramides, Le Lac de Thoune, Bénarès, Macao, Kaboul, Calcutta, Damas, L'Incendie de Moscou, La Délivrance de Saint-Jean-d'Acre, Le sommet du Rigi, du Männlichen, Le Mont-Blanc, Bataille de Waterloo, Athènes, Jérusalem, Constantinople, Paradise lost, Le siège de Sébastopol, Bataille de Solférino, Rome, Francfort, Salzbourg, Vue de Vienne depuis la Tour Catherine, Vue de Gibraltar, Westminster, Charleston, Bataille d'Alexandrie, Châteaux et jardins de Versailles, Vue de l'enfer, Genève et son lac, Lima, Thèbes, Les chutes du Niagara, La vallée de Sarnen, Le glacier de Grindelwald, Gênes, La Descente du Mississippi, L'incendie de Saint-Louis, Les Grands Lacs, Les Cuirassiers de Reischoffen, Le Siège du fort d'Issy, Tempête sur la Bastille, Vue de Jérusalem avec Crucifixion du Christ, Le Great Globe, L'overland route to India, Panorama colonial, Panorama du pétrole, Panorama Transsibérien...




Espèce d'édifice-peinture, le panorama est un tableau cylindrique, disposé de manière que le spectateur placé au centre voit les objets représentés, comme si sur une hauteur, il découvrait tout l'horizon dont il serait environné. «Il faut ériger une construction ou une charpente circulaire sur laquelle cette peinture sera réalisée.» Le brevet déposé en 1787 décrit un dispositif complexe. Eclairage par un dôme vitré soustrait à la vue, plate-forme et balustrade, enclos intérieur recouvert d'un voile ou d'un toit, entrée dans l'enclos par-dessous, couloirs et escaliers assombris, ce qu'il faut, jusqu'à l'organisation d'un courant d'air à travers l'ensemble, «de telle sorte que les observateurs, en quelque situation qu'ils s'imaginent eux-mêmes, aient l'impression d'être réellement sur le lieu.» Construction aveugle et représentation sans limite représentée, l'inventeur natif d'Edimbourg s'appelle Robert Barker. Il est miniaturiste et portraitiste.

On sait la révolution industrielle d'alors, la défiguration des villes, le brouillage de leurs images. Des lieux datés nous rappellent des traités, des guerres, des alliances. Quelques blancs suggèrent de courtes trêves. Lettres, messages, nouvelles, circulent. On s'organise. Le commerce voyage,
des scientifiques, des colons, des colonisée, des tours culturels, un solitaire, des amoureux, aussi. D'autres, plus nombreux, non. Mais sur place, les panoramas seront vite populaires, rentables même. Les journaux applaudissent, on peint à tour de bras, les vues se succèdent, passent de ville en ville, un peu partout on construit de nouvelles rotondes.
Les critiques touchant au dispositif ou à la qualité picturale sont rares. Mais elles marquent déjà l'écart entre une demande avertie de la qualité artistique d'une oeuvre, et une demande plus immédiatement spectaculaire. Celle-ci vite va s'imposer à l'offre, impliquée par, et impliquant, un devenir toujours plus technique de son rapport au monde.

Là-dessus, et jusqu'à nous, tous les soupçons sont permis. Mais que ce soit pour le distraire, l'instruire, pour exalter ses fibres, sensibles ou patriotiques, pour l'aliéner ou s'en enrichir, du spectateur, à sa place, il n'y a pas à trancher, ni à choisir.
Puisque, pour le dire en une phrase, l'idée mise en travaux qui devait en principe ouvrir à l'avènement d'un progrès infini en faits, semble, justement, finie. Le/nous voilà au centre, sans centre, sans place particulière, figure exemplaire, intention déjà présupposée, ou quelle bête pensée unique, à lui assigner, à nous faire assigner.

Ancienne réserve rhétorique, les lieux communs (ou lieux oratoires, ou simplement, lieux), sorte de points principaux auquel les rhéteurs rapportaient les preuves dont ils faisaient usage, se sont distandus, puis vidés de la fin des grands récits de légitimations.
«Fin des sources, commencement de l'excès sec du sens.» Le philosophe à juste titre en parle longuement. Qu'importe l'imprévisible : les choses sont le monde, chaque fois chaque un et avec. L'existence y est tout le sens, mais sans jamais l'avoir. En tous les sens, partagé, emmêlé, le sens y est commun : autant sa disponibilité et notre chance, que son épuisement vulgaire ou son anéantissement sanglant. Mais le philosophe se laisse mal retranscrire sans faute. Questions, problème d'outils. «Le monde de la technique, voire le monde «technicisé», n'est pas la nature livrée au viol et au pillage - bien que barbarie et folie s'y déchaînent, en effet, autant que rationalité et culture, à la mesure de l'ampleur que prend le geste technique lui-même. Il est le monde devenant monde, c'est-à-dire ni «nature», ni «univers», ni «terre». «Nature», «univers» et «terre» (et «ciel») sont des noms d'ensembles ou de totalités donnés, et de significations arraisonnées, apprivoisées, appropriées. Monde est le nom d'un assemblage ou d'un être-ensemble qui relève d'un art - d'une techné - et dont le sens est identique à l'exercice même de cet art (comme lorsqu'on parle du «monde» d'un artiste, mais aussi bien du «grand monde»).»



Pierre Vadi, février 1997

 

OEUVRES EXPOSEES


Panorama, aluminium éloxé-brossé, bois, pierres (calcaire et prasinite). Les singuliers du portrait, papier peint et Carte géographique noire. L'argent (air - capacités pulmonaires moyennes, féminine et masculine) pyrex, styrofoam, vitrine d'exposition.
Tout contre (un billet de Fabio Mugnaini), empreinte de rouge à lèvre, billet de banque. Encore-ci, photographies. Home, photographie. 1996 - 1997.

 

Voir aussi
multiples

expos
multiples
livres
textes
liens
soutiens
contacts
attitudes