mégahertz
Melanie Counsell
Dominique Figarella
Fabrice Gygi
Jacques Julien
Norman Mc Laren

Hugues Reip
Alain Séchas
Stephen Tunney
Ferrero - Delacoste - Empeyta



12 mai - 14 juillet 2001
vernissage le 12 mai dès 17 heures

concert de SPLITt et Dogbowl
le 11 mai à 22 heures au 2e Bureau (Genève)

projection des films de Norman McLaren
le 22 mai à 21 heures

vues de l'exposition "mégahertz"

Pour inaugurer notre nouvel espace, nous avons voulu expérimenter un nouveau type de collaboration avec un artiste. Nous avons proposé à Hugues Reip de réaliser une exposition de mais aussi autour de son travail.

Cette idée nous est venue à la suite des diverses discussions avec l'artiste, au cours desquelles nous avons été frappés par le fait qu'en détaillant sa propre activité, il évoquait fréquemment le travail d'autres artistes. Nous avons aussi été intéressés par le projet musical qu'il mène avec Jacques Julien sous le nom de SPLITt. C'est pourquoi nous l'avons encouragé à réunir dans cette exposition des artistes et des œuvres qui, d'une façon ou d'une autre, font partie de son univers personnel ou mental.

Hugues Reip a invité six plasticiens, un musicien et un cinéaste à participer à un projet intitulé Mégahertz. Ce titre véhicule avant tout une idée d'énergie, de dynamisme et de mouvement, contenue de façon distincte chez chacun des artistes impliqués. De manière plus subtile qu'évidente, de nombreux liens, associations d'idées, rebondissements ou parentés esthétiques se développent entre les œuvres rassemblées.

Melanie Counsell analyse la perception que nous avons d'un contexte donné par des films ou des interventions in situ. Jacques Julien transforme les terrains et les accessoires du sport en sculptures où poésie et humour se renvoient la balle. Hugues Reip fait ressortir les qualités "en creux" de telle ou telle situation, ou invente un monde esthétique qui apparaît à la fois comme une fusion de plusieurs styles connus et comme un langage autonome et dynamique. Dominique Figarella introduit dans sa peinture divers matériaux étrangers au monde pictural. Alain Séchas démontre que l'art reste l'un des meilleurs moyens de se consoler des angoisses du monde. Stephen Tunney (alias Dogbowl dans son activité de musicien) invente un univers sonore et visuel tellement délirant que les aberrations de la vie deviennent un spectacle halluciné. Fabrice Gygi réalise une construction métallique qui s'apparente tant à une cage de zoo ou à un espace de jeu protégé qu'à une structure ajourée pouvant contenir ou abriter les réalisations d'autres artistes. Norman McLaren, aujourd'hui disparu mais toujours frénétiquement présent, a composé en quelques traits et plusieurs notes un cinéma de pur plaisir, à la fraîcheur intacte. Intégrés à l'exposition, ses films feront également l'objet d'une soirée de projection. Quant aux architectes Dominique Ferrero, Bernard Delacoste et Christophe Empeyta, ils ont répondu à notre invitation par une intervention au sol surprenante, qui donne un écho lumineux au concept même de Mégahertz.

Le versant musical de Mégahertz sera divulgué un jour avant l'inauguration de l'exposition à l'occasion d'un concert donné par SPLITt et Dogbowl au 2e Bureau, à Genève toujours: une rencontre entre deux artistes imprégnés par la musique et un musicien hanté par le dessin.

Jean-Paul Felley & Olivier Kaeser

L'exposition "mégahertz" bénéficie du soutien de l'Etat de Genève (département de l'instruction publique), du British Council et de l'Ambassade du Canada en Suisse.
L'oeuvre conçue par Fabrice Gygi pour la cour extérieure a pu être réalisée grâce au généreux soutien du fonds municipal d'art contemporain de la ville de Genève (FMAC)

 
   

 

 

expos
multiples
livres
textes
liens
soutiens
contacts
attitudes